En ce moment,


Bosque Pehuén

Résidence de recherche au sein du Bosque Pehuén (Chili). Investigation de terrain sur les relations politiques et sensibles qu’entretiennent les communautés Mapuches locales et les scientifiques de la station aux présences animales sauvages.

↗ ↖ Situé dans la région de la Araucanía, au pied des Andes, le Bosque Pehuén est une zone de conservation sous protection (UICN). Depuis 2006, la station scientifique se consacre à la protection de cette forêt tempérée humide, et soutient des recherches expérimentales sur les forêts et leurs diverses dimensions écologiques, sonores, visuelles, historiques, culturelles et conceptuelles, afin de contribuer à la construction d'un regard critique et conscient sur la relation entre l'humain et le non-humain.

Avec Lina Gomez (chorégraphe danseuse) et Fernando Matus de la Parra (compositeur musicien) et l’équipe pluridisciplinaire du Bosque Pehuén.

↗ Post production en cours: des pièces sonores, une édition, des images.

Octobre-novembre 2021.

Projet soutenu par la Fondation Mar Adentro, l’Institut Français, l’Institut Goethe et le ministère de la Culture, des Arts et du Patrimoine du Chili.



↠ Objets de rencontre


Enquête sur les artefacts (leurres et effaroucheurs, miradors et plateformes d’observation, camouflages et sifflements, contes et histoires locales, etc.) qui permettent la rencontre avec l’animal.
Quels objets, espaces et installations construisons nous pour  rencontrer, ou pour interagir avec les non-humains qui partagent notre paysage quotien ? Que racontent-ils de notre manière d’habiter le territoire ?
Il s’agit de documenter les savoirs traditionnels des habitant·e·s du Vercors pour comprendre comment les sensibilités humaines et animales cohabitent, se rencontrent et parfois s’affrontent localement.


↗ En cours : série photographique, entretiens, enregristrements sonores.

Projet soutenu par la DRAC Auvergne Rhône Alpes et le ministère de la Culture.

↠ Ceci est un germe.

Collaboration avec F93, association de culture scientifique et technique située à Montreuil, et Vincent Maréchal, virologue à la Sorbonne Université. Conception d’une série d’ateliers autour des virus dans un collège du 93.
À partir de janvier 2022.

Curieuse assemblée du littoral

Avec les noues, une enquête de terrain suivie d’une série d’ateliers d’observation et de création transdisciplinaires, en vue d’une exposition collective itinérante dans le Finistère Sud. Comment nos perceptions influent-elles notre manière d’habiter, d’entretenir et d’aménager le littoral ? De voir les formes de vie qui le peuplent ?

À partir de février 2022.

Projet soutenu par le ministère de la Culture (programme Mondes Nouveaux) et le Conservatoire du littoral.



Juste avant,


↠ Manger le vivant : les microbes, à table.

Avec l’Assemblée des noues, un cycle de repas-rencontres pour explorer les cohabitations et collaborations que nous entretenons avec les microbes :
1 ☼ Vies microscopiques du sol
2 ☼ Cuisines vivantes
3 ☼ Compagnons du corps
4 ☼ Composts & retour au sol

NOUS SOMMES LE CONTRAIRE DE UN
Interpelées par l’hygiénisme dominant, nous souhaitons explorer des imaginaires valorisant tous les microbes - indispensables - qui nous entourent.
Si cette présence microbienne est souvent envisagée dans la maladie et l’insalubrité, il ne faut pas oublier qu’elle compose les sols qui nous nourrissent, donnent odeurs et goût à ce qui nous régale, transforme nos déchets en or et participe à l’équilibre biologique des milieux que nous habitons.
Ces alliés du quotidien, recomposant et décomposant d’omniprésentes symbioses, balayent l’idée même d’organisme autonome. Ils grouillent au cœur de tout et relient l’ensemble du Vivant avec une sociabilité et une hospitalité qui pourrait faire école !
Accueillir la diversité microscopique du sol, du ventre et des plans de travail, c’est aussi un prétexte pour questionner plus largement notre rapport au vivant et nos manières d’habiter le territoire, en envisageant les interconnexions qui s’y tissent, ainsi que les débordements et le désordre.
Voilà qui motive l’organisation de ce cycle de repas-rencontres Les microbes, à table!


↗ 1-VIES MICROSCOPIQUES DU SOL

Le 11 septembre, nous avons invité 50 agriculteur·trice·s, historien·ne·s, biologistes, paysagistes, boulanger·e·s,artistes et autres mangeur·euse·s pour partager un déjeuner autour de la terre du Royans.  

Projet soutenu par la DRAC Auvergne Rhône Alpes, le ministère de la Culture et l’Ecole nationale des arts décoratifs.


Le petit club

Accompagnement pédagogique d’un groupe d’étudiants pour une semaine de création suivie d’une exposition in situ dans la vallée d’Aspe (Pyrénées). Du 14 au 20 août.


↠ Résidences de création 


A la ferme collective des Roussets (aout 2021) et à la navette de l’ACCR (octobre 2020), avec l’Assemblée des noues.

↠ Festivités enflammées


Avec le collectif Feu de camp, conception de braséros en argile suivi d’un banquet et de cuissons au four papier. À la ferme collective des Roussets, Saint Jean-en-Royans. 

Juillet 2021

...


↠ Une résidence artistique à l’école nationale du verre, deux séries de sculptures
(2020)

↠ Une série de vases avec l’argile des marais salants de Guérande
(2020)

↠ Des ateliers d’exploration botanique sur une friche urbaine et dans des parcs naturels régionnaux.
(depuis 2019)

↠ Une recherche de terrain au sein d’une réserve ethno-botanique shuar, en Amazonie équatorienne
(2019)

↠ Un observatoire citoyen du littoral sur les côtes bretonnes
(2018)

↠ Une enquête documentaire sur la construction et l’évolution de la figure du naturaliste, micro-édition
(2017)